Parler à un expert! Appelez ce numero gratuit
0800 900 996

Les études et les essais cliniques démontrent la vaste gamme d’utilisations potentielles des cellules de nouveaux-nés à travers une variété de domaines thérapeutiques:

22 septembre 2011 : cellules souches et lésions cérébrales
Introduction: la greffe de cellule souche est une stratégie thérapeutique prometteuse pour le traitement des attaques. Les cellules souches mésenchymales (CSM) sont une source de cellule potentielle pour une application clinique parce qu’elles peuvent être facilement prélevées et cultivées avec une capacité fortement prolifique.

L’innocuité et l’efficacité de la thérapie cellulaire dépend du mode d’administration de la cellule. Pour déterminer le potentiel thérapeutique de l’administration intrathécale des CSM, nous administrons intrathécalement des CSM (COH-CSM) issues du sang de cordon ombilical humain dans la moelle épinière lombaire ou par intraveineuse dans la veine de la queue d’un rat, dans un modèle d’attaque, puis avons cherché à savoir si les CSM-COH pouvaient pénétrer dans le cerveau, survivre et améliorer la guérison fonctionnelle neurologique après une attaque.
Conclusions: dans l’ensemble, les résultats indiquent que l’administration intrathécale de CSM peut être utile et réalisable pour un traitement par CSM des lésions cérébrales, telles qu’une attaque ou des troubles neurodégénératifs.

Auteur: Jung Yeon Lim Chang Hyun JeongJin Ae JunSeong Muk KimChung Heon
Source: Étude sur la cellule souche et thérapie 2011

Réparation cardiaque Conformément aux recherches de laboratoire réalisées à l’hôpital universitaire de Munich en 2008, le sang de cordon ombilical pourrait un jour aider à corriger les coeurs des bébés nés avec des valvules cardiaques défectueuses. Dans l’étude, l’équipe de recherche a utilisé les cellules souches issues du sang de cordon ombilical. Les cellules ont été insérées dans huit supports de valvules cardiaques fabriqués avec du matériel biodégradable. Les valvules issues de la bioingénierie ont agi de la même manière que des valvules cardiaques naturelles lorsqu’elles ont été testées pour voir comment elles faisaient face à l’écoulement et à la pression. Avec le temps, les supports se dissolvent, en laissant une structure tout à fait formée fabriquée avec des cellules souches.

Réparation osseuse - En mars 2010, des chercheurs à l’université de Columbia ont fait des progrès considérables dans le domaine de la médecine régénérative en se concentrant sur la réparation osseuse. Ils indiquent avoir créer une mâchoire issue du génie tissulaire en utilisant les cellules souches mésenchymales (CSM) issues de la moelle osseuse. En général, les CSM produisent des tissus conjonctifs tels que l’os et le cartilage, faisant de la régénération osseuse un des domaines thérapeutiques les plus examinés pour les CSM aujourd’hui. Ces cellules souches sont également trouvées dans le sang de cordon ombilical – et en particulier en fortes concentrations dans le tissu du cordon ombilical. Les CSM peuvent jouer un rôle dans l’avancement de ces thérapies et pourraient conduire l’os issu du génie tissulaire à la table d’opération. Un certain nombre d’institutions mondiales testent déjà les os issus du génie tissulaire à partir d’une variété de sources de CSM pour l’innocuité et la faisabilité chez les animaux et chez un échantillon de personnes.

Lésion de la moelle épinière - Une étude publiée en juin 2010 dans le journal Spine, a conclu que les cellules souches du cordon ombilical d’un nouveau-né humain pouvaient améliorer la fonction neurologique des rats après une lésion aiguë de la moelle épinière. Les rats traités dans l’étude avec les cellules souches du sang de cordon ont vécu une guérison considérablement meilleure de la fonction locomotrice (l’aptitude à se déplacer d’un endroit à un autre) sur une période de six semaines par rapport aux rats non traités. Par ailleurs, six semaines après le traitement, la zone blessée était remarquablement plus petite chez les animaux traités par rapport aux animaux non traités. Cette étude vient s’ajouter à l’ensemble de preuves qui soutiennent le potentiel thérapeutique des cellules souches du sang de cordon pour la réparation nerveuse.

Pour en savoir plus, veuillez consulter les maladies traitées avec les cellules souches.